Déplacement en Israël

Dans le cadre du Groupe d’Amitié France-Israël de l’Assemblée nationale dont je suis vice-présidente, avec plusieurs collègues, nous nous sommes rendu 3 jours dans ce pays empreint d’histoire et capital dans les relations géopolitiques du moyen-orient.

C’était l’occasion de faire le constat de la situation sanitaire et sécuritaire du pays et de rencontrer ses dirigeants. Nous avons pu observer et vivre le dépistage systématique de la Covid dès l’arrivée à l’aéroport de Tel Aviv : tous les passagers doivent passer un test PCR, puis rester en isolement le temps d’obtenir les résultats; même ceux qui, comme moi, ont leur parcours vaccinal complet.

Ce pays est en pointe en matière de vaccination avec 55% de sa population totalement vaccinée et 30% des adolescents. Cette vaccination s’est déroulée dans un contexte particulier et en complète différence avec ce que nous connaissons en France. Par exemple, la question de la préservation du secret médical revet une dimension très différente ici. En France, nous nous interdisons de croiser les fichiers informatiques, ce que les autorités israélienne font de manière quasi systématique. Par ailleurs, afin de bénéficier très rapidement des livraisons de vaccin, l’Etat d’Israël a cédé au laboratoire pharmaceutique les données biomédicales de la population vaccinée, ce que nous nous refusons de faire en France. C’est une approche différente de la vaccination et du monde de la santé en général.

L’état d’Israël, en tant que nation souveraine, a une histoire très ressente puisque officiellement reconnu depuis 1948. L’économie du pays s’est développée par rapport aux pays limitrophe. Israël est donc un pays particulièrement riche pour la région disposant d’un produit intérieur brut important et d’une économie en relative bonne santé.

Cette situation socio économique d’Israël est forcément à mettre en lien avec les relations privilégiées du pays avec l’occident. Par ailleurs, Israël est un pays dont la sécurité est précaire. Les enjeux géopolitiques sont important avec ses voisins, notamment l’Iran. C’était l’objet de plusieurs rencontres que nous avons effectue.

🔹Nous avons eu l’occasion d’échanger avec Éric Danon,  Ambassadeur de France en Israël. Il occupe une place importante s’agissant des relations entre la France et l’Israël.

Eric Danon

🔹L’engagement dans les forces armées est une obligation légale. Un service militaire de 30 mois est effectué par les hommes et les femmes du pays. Nous avons eu l’opportunité de nous entretenir avec les militaires de Sahal, avec qui r à propos du dôme de fer et de la sécurisation de l’Etat d’Israël notamment à la frontière avec la bande de Gaza. Le dôme de fer a pour vocation d’intercepter les tirs de rocket et de protéger la population avec 90% d’interception.

Israël est une démocratie parlementaire où le parlement, la Knesset, confirme le Premier ministre proposé par le président. Ce fort pouvoir parlementaire où 120 députés siègnent est élu au scrutin proportionnel intégral pour un mandat de 4 ans. Ce dispositif est particulièrement représentatif des tendances politiques du pays mais peut générer des instabilités importantes (depuis sa création en 1949, sur les 23 chambres élues, 14 ont été dissoutes). Le gouvernement actuel est un compromis que beaucoup scrutent : il repose un équilibre politique, une répartition des postes de ministres dans le temps (Naftali Bennet, le premier ministre actuel ne le sera que jusqu’en 2023 et Lair Lapid (actuel ministre des affaires étrangères lui succédera) et des engagement à appliquer un programme avec un calendrier propre.

Cette question de la sécurité n’est pas purement israélienne. En effet, l’état hébreux développe des coopérations avec les pays voisins comme la Jordanie. Par ailleurs la stabilisation de certains états alentours comme l’Irak est nécessaire afin de bâtir un proche-orient stabilisé. Cela passe également par la stabilisation et la sécuriation des routes commerciales, 99% des marchandises importées passent par la mer, dès lors, il faut que les accès, notamment la mer Rouge soient sûrs.

🔹 le nouveau Premier Ministre, Naftali Bennett avec qui j’ai échangé au sujet de son gouvernement inédit et de sa politique étrangère.

J’ai aussi eu l’immense honneur de représenter notre délégation de parlementaires auprès du Président de l’Etat d’Israël Isaac Herzog et des députés de la Knesset, Ram Ben Barak , Mickey Levy et Benjamin Netanyahu.

Nous avons évoqué les défis à relever ensemble concernant le changement climatique, la gestion de l’eau, l’alimentation mais aussi le modèle d’agriculture, la situation sanitaire et la sécurité tant en Israël qu’en France. L’innovation était aussi au cœur de notre conversation; notamment le développement des start up en Israël qui est particulièrement en pointe dans ce domaine.

Cette visite permet de renforcer notre coopération entre nos deux pays.

Enfin, cette terre reste empreinte de spiritualité. Nous sommes dans le berceau des trois grandes religions monothéistes. Jérusalem est une ville chargée d’histoire et multi cultuelle. Cette spécificité doit être entendue et acceptée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin