Enjeux de la ruralité

M. le président. La parole est à Mme Perrine Goulet, pour le groupe La République en marche.

Mme Perrine Goulet. Ma question s’adresse à M. le ministre de la cohésion des territoires. J’y associe l’ensemble des députés du groupe La République en marche membres du groupe d’études sur la ruralité. Depuis plusieurs années, les territoires ruraux sont les grands oubliés du développement économique. Une fracture entre ces territoires et les métropoles s’est peu à peu développée. Pourtant, les territoires de la ruralité représentent 80 % de la superficie de la France et 50 % de la population y vit. La ruralité est faite d’agriculture, mais aussi de PME, d’artisans, de commerçants, de personnes âgées et de familles. Elle constitue également un espace de détente et de liberté pour les urbains. C’est pourquoi nous pensons que ces territoires sont des territoires d’avenir, dont les valeurs et les atouts sont indispensables aux aires urbaines. Il est donc nécessaire de se pencher sur des sujets majeurs tels que la désertification médicale, la fracture numérique, la revitalisation des centres-villes et des centres-bourgs, l’accessibilité et le maintien des services publics. Traiter ces problèmes renforcera l’attractivité économique de nos territoires. Ma question est la suivante : que compte faire le Gouvernement pour répondre aux besoins des territoires ruraux et permettre à leurs habitants de se sentir des citoyens français à part entière ?

M. le président. La parole est à M. le ministre de la cohésion des territoires.

M. Jacques Mézard, ministre de la cohésion des territoires. Vous avez résumé la situation de nombreux territoires ruraux, madame la députée. Vous avez dressé un constat que je partage globalement. Il est le résultat de nombreuses années au cours desquelles ces territoires se sont sentis sinon sur la voie de l’abandon, du moins sur celle du délaissement. Moi qui les connais bien, je doute qu’ils réclament l’aumône ; ils veulent l’équité. Celle-ci commence par des messages clairs, comme celui récemment formulé par le Premier ministre selon lequel les dotations de ces territoires ne baisseront pas. J’annonce aussi que nous maintiendrons les contrats de ruralité. De quoi nos territoires ruraux ont-ils encore besoin ? D’accessibilité : nous venons d’évoquer le numérique, qui est une question de fond à laquelle nous apporterons de véritables réponses, comme vient de le faire M. le secrétaire d’État. D’accès à la santé : nous doublerons le nombre de maisons de santé. D’accès aux services publics : nous doublerons le nombre de maisons de services au public. Que les fermetures d’école cessent et que l’on prépare des internats dans ces départements : voilà une vraie politique d’écoute de ces territoires ! Quant au plan de revitalisation des villes moyennes et des centres-bourgs, il est absolument indispensable. Tout cela constitue une politique cohérente en faveur des territoires ruraux, qui est l’affaire de tous, quel que soit le banc sur lequel on siège !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin