Le projet de loi constitutionnelle pour un renouveau de la vie démocratique

Aujourd’hui le projet de loi constitutionnelle pour un renouveau de la vie démocratique arrive à l’Assemblée Nationale. Je vous invite, en cliquant sur mon formulaire de contact, à me faire part de vos idées, aspirations et doutes sur ce texte.

Je crois profondément en nos échanges, dès lors qu’ils sont courtois, respectueux et productifs.

Depuis plusieurs années, des interrogations profondes se font jour, dans tous les pays occidentaux, sur le fonctionnement de la démocratie représentative. On voit émerger de nouvelles aspirations et des pratiques inédites, qui prennent la forme pour certaines d’une contestation radicale des modèles démocratiques classiques, hérités des Lumières, et pour d’autres d’une volonté plus positive de revivifier ces modèles. Ces aspirations sont légitimes. Elles correspondent à une évolution de nos sociétés dans lesquelles le rapport à la politique, à l’autorité et à la citoyenneté a changé. De nouveaux modes d’expression directe, à travers notamment les réseaux sociaux, sont apparus. Une forme de défiance vis-à-vis de l’idée même de représentation s’est développée.

La France n’est pas tenue à l’écart de ce bouleversement démocratique. Le mouvement que notre pays a connu ces derniers mois a exprimé, à sa manière, une demande de changement dans nos pratiques. C’est pour y répondre que le Président de la République a souhaité que se tienne, partout sur le territoire, un grand débat national qui a offert à chacun de s’exprimer. Parmi les quatre thèmes proposés au débat figurait « la démocratie et la citoyenneté ». Avec près de deux millions de contributions en ligne, plus de 10 000 réunions locales et plus de 16 000 cahiers citoyens déposés en mairie, les Français se sont mobilisés pour exprimer leur vision de l’avenir. La conclusion en est claire – et le succès du grand débat en a finalement témoigné très concrètement : nos concitoyens souhaitent une démocratie revitalisée à travers ces deux principes fondamentaux que sont la participation et la proximité.

Les textes à examiner :

numéro 2203 : http://www.assemblee-nationale.fr/15/projets/pl2203.asp

numéro 2204 : http://www.assemblee-nationale.fr/15/projets/pl2204.asp

numéro 2204 : http://www.assemblee-nationale.fr/15/projets/pl2204-ei.asp

numéro 2205 : http://www.assemblee-nationale.fr/15/projets/pl2205-ei.asp

numéro 2205 : http://www.assemblee-nationale.fr/15/projets/pl2205.asp

2 Responses

  1. Moins de députés et de sénateurs et de Politique en général. Alignement de leur régime de retraite sur le futur régime universel et en finir avec tous ces privilèges qui consister à bénéficier d’une très bonne retraite après cinq ans de mandat seulement. Fusionner des milliers de petites communes , on voit bien que plein de petit Maire n’en peuvent plus. Et surtout il faut absolument baisser la dépense publique .

  2. Je pense que les candidats au « poste » de députés ne doivent être « parachutés » d’autres endroits de ceux pour lequel ils se présentent. Comment représenter des électeurs de lieux qu’ils ne connaissent pas ?
    Je pense aussi que leurs émoluments devraient être « raisonnables » et qu’il faut tenir compte des avantages qui leurs sont octroyés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin