Nicolas Hulot, pionnier de la prise de conscience écologique

Depuis 40 ans, Nicolas Hulot a été l’un des pionniers de la conscience écologique des Français. Je peux entendre son insatisfaction, mais il ne doit pas non plus minimiser les avancées majeures et historiques auxquelles il a contribué au sein de ce gouvernement :

  • Fin de l’exploitation des hydrocarbures en France (loi en 2017) ;
    • Augmentation du prix du carbone pour inciter les Français à réduire leur consommation d’énergie fossile (sur les carburants, le gaz) ;
    • Succès de la prime à la casse des véhicules neufs ou d’occasions : 140 000 bénéficiaires à mi-août dont 70% de ménages non-imposables ;
    • Prime exceptionnelle pour inciter les Français à supprimer leurs chaudières au fioul ;
    • Dans le plan climat, Nicolas HULOT a fixé à la France un objectif de neutralité carbone en 2050 ;
    • Action prioritaire du grand plan d’investissement, avec plus de 9 Md€ consacrés à ce chantier (augmentation du budget de l’ANAH pour les ménages modestes)
    • Plusieurs groupes de travail thématiques ont débouché sur des actions très concrètes pour faciliter le déploiement des énergies renouvelables : éolien, photovoltaïques (avec un plan solaire), méthanisation.
    • Maintien du développement rapide de l’éolien offshore (6 parcs en cours de construction) en réduisant la facture de 40% pour les Français. Lancement d’un nouvel appel d’offres à Dunkerque.
    • Au niveau européen : Réduction de l’autorisation du glyphosate de 10 ans à 5 ans (objectif à 3 ans pour la France) et mesures d’interdiction des perturbateurs endocriniens ;
    • Arrêt du projet aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes et reconfiguration d’un nouveau projet de territoire qui privilégie l’agriculture durable.
    • Inscription de l’environnement dans l’article 1er de la Constitution.
    • Une centaine d’actions opérationnelles validées en juillet à l’occasion d’un séminaire gouvernemental dédié à la biodiversité ;
    • Stratégie de lutte contre la déforestation en France et dans le Monde (lutte contre la déforestation importée) ;
    • Interdiction de plusieurs néonicotinoïdes, afin de protéger notamment les populations d’abeilles ;
    • Plan de lutte contre l’artificialisation des sols. Un objectif de « zéro artificialisation nette des sols » qui doit être décliné par les Collectivités locales sur le terrain ;
    • Création d’un nouveau parc national des forêts entre Champagne et Bourgogne.
    • Feuille de route pour l’économie circulaire pour réduire de moitié les déchets mis en décharge et tendre vers 100% de plastique recyclé d’ici 2025.
    • Généralisation du chèque énergie à tous les ménages Français en précarité énergétique (150€/an pour les aider à payer leurs factures d’énergie auxquels 4 millions de Français sont éligibles).
    • Son action essentielle dans le succès du « One Planet Summit », qui a abouti à des engagements forts pris au niveau international pour le climat ;
    • « Make our planet Great Again » pour attirer les chercheurs du monde entier sur des projets liés au Plan climat
    • Plan d’investissement dans le renouvellement des réseaux d’eau potable et d’assainissement (doit être annoncé ce mercredi par le Premier Ministre suite 3 mois de concertation par le MTES) ;
    • Plan ambition bio pour atteindre 15% de surface agricole en agriculture biologique en 2022 (contre 6% aujourd’hui).
    • 150M€ pour rémunérer les agriculteurs pour la mise en place d’actions de protection de la biodiversité (dans le cadre du plan biodiversité) ;
    • Fusion des polices de l’environnement et de la chasse, qui était bloquée depuis 20 ans par les chasseurs, pour construire une police de la nature, de la chasse et de la ruralité plus opérationnelle et proche du terrain.

Nicolas HULOT avait un programme très nourri pour la rentrée qui devait marquer son empreinte sur les choix pour les années à venir, avec bon nombre de dossiers bien avancés qui vont déboucher au cours du 2ème semestre 2018 :

  • Mix énergétique : annonce de la programmation pluriannuelle de l’énergie, qui va permettre de mettre en œuvre les engagements : fermeture de toutes les centrales à charbon dans le quinquennat, calendrier de la baisse à 50% du nucléaire, économies d’énergie, objectifs précis sur le développement des énergies renouvelables.
  • Contrats de transition écologique pour accompagner les territoires en transition, notamment Fessenheim.
  • Annonces sur la qualité de l’air début octobre dans les villes les plus polluées, avec notamment des accords avec plusieurs métropoles pour mettre en place des zones à faibles émission dans les centre-ville ;
  • Suite des travaux sur la transformation du modèle agricole avec l’accélération des suppressions concrètes de l’utilisation du glyphosate et les négociations de la PAC ;
  • 2ème phase des assises de l’eau pour traiter la question du grand cycle de l’eau (s’adapter au réchauffement climatique, améliorer les pratiques d’irrigation pour préserver les ressources, mieux protéger les zones humides, etc.) ;
  • Réintroduction de deux ours dans les Pyrénées occidentales ;
  • Mise en œuvre des engagements du Président de la République en matière de bien-être animal
  • Accélération de la rénovation énergétique en transformant le crédit d’impôt transition énergétique en prime et en simplifiant l’accès au prêt à taux zéro ;
  • Stratégie nationale bas-carbone : plan opérationnel qui trace la route pour atteindre la neutralité carbone en 2050 ;

On ne peut donc pas dire que rien n’a été fait. Mais nous savons aussi que nous ne pouvons pas faire en une année ce que des gouvernements ont mis 30 ans à considérer comme un enjeu majeur de notre politique et que Nicolas Hulot a porté en faisant grandement avancer la cause écologique en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin