Projet de loi Energie-Climat

L’enjeu de la prise de conscience écologique et des actions de lutte contre le changement climatique est aujourd’hui pour les français de plus en plus important. L’engagement de la France, à travers par exemple la loi Transition énergétique de 2015, l’organisation de la COP 21 et l’Accord de Paris qui en était issu, devient un moteur de cette mobilisation à l’heure où d’autres pays de premier plan contestent cet accord. La France souhaite être un exemple pour la lutte contre le changement climatique mondial.

En deux ans, le gouvernement a déjà apporté beaucoup de choses afin d’améliorer la situation. Des aides ont été apportées aux français afin de les accompagner dans la transition écologique, le pays sort progressivement de la dépendance aux énergies fossiles et sa mobilisation dans les instances internationales et notamment européennes pour cette lutte s’est faite plus importante qu’auparavant.

Il faut cependant en faire plus. Les français sont nombreux à se mobiliser en faveur d’une accélération et d’une ambition plus grande concernant cette lutte, et ont été beaucoup à faire part de leurs inquiétudes à ce sujet lors du Grand Débat National organisé dans la première moitié de l’année, ou à travers une pétition signée par plus de 2,2 millions de personnes.

C’est ce pourquoi il faut franchir une étape dans la transformation profonde de notre économie et de notre société, initiée depuis le début du quinquennat, ainsi que rehausser notre ambition d’un cran et activer de nouveaux leviers pour atteindre nos objectifs.

 

Voici donc les principales mesures proposées par le texte Energie-Climat :

  • De nouveaux objectifs énergétiques centrés sur la baisse des émissions de gaz à effet de serre et la sortie de la dépendance au pétrole.
  • La fin de la production d’électricité à partir de charbon d’ici 2022 (qui est déjà d’une faible proportion).
  • Accélération du développement des énergies renouvelables, notamment le photovoltaïque.
  • Durcissement de la politique de lutte contre les passoires thermiques.
  • La création de nouveaux outils de gouvernance et de contrôle pour garantir que nos objectifs soient atteints.
  • Limitation de la hausse des prix de l’électricité.
  • Renforcement des contrôles sur les travaux de rénovation thermique et dispositifs d’économie d’énergie.
  • Investissement massif dans le développement des énergies renouvelables (Objectif de 32% de l’énergie consommée par les français d’ici 2030).
  • Réduction de la dépendance au nucléaire (Fermeture de Fessenheim en 2020, fermeture de 14 réacteurs d’ici 2035).

 

Pour résumer, le gouvernement souhaite accentuer ses efforts en matière de lutte contre le réchauffement climatique à travers toute une série de mesures contenue dans le projet de loi Energie-Climat, afin de répondre aux attentes à la fois des français et des engagements internationaux auxquels la France participe. Cela passe notamment par un développement plus rapide des énergies renouvelables et un meilleur contrôle de l’énergie par l’Etat afin de garantir ses objectifs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin