Projet de loi Santé

La commission mixte parlementaire rassemblant députés et sénateurs a retravaillé le Projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé qui a pour objectif d’assurer un accès aux soins efficace à tous les français, où qu’ils habitent.. Le texte définitif sera validé à l’Assemblée Nationale et au Sénat prochainement, permettant une mise en oeuvre rapide.

 

Le système de santé français est un système auquel nous tenons mais qui connaît de nombreuses  difficultés telles que des rigidités d’organisation,  des inégalités flagrantes entre des services de santé proposés dans tout le territoire, l’accès à un médecin …

Le texte de loi comporte les mesures nécessaires afin de s’adapter aux nouveaux enjeux des territoires, trop souvent et depuis trop longtemps confrontés aux difficultés d’accès aux soins, tels que la Nièvre.

 

 

Le texte comporte de nombreuses mesures mais j’en retiendrai  3 majeurs

 

  1. La modernisation des parcours et carrières des professions médicales : 

Le numerus clausus sera supprimé ainsi que l’année de PACES, afin de lutter contre les pénuries de médecin et de lutter contre les « déserts médicaux ». La décision permettra d’avoir en France 20% de médecins formés en plus chaque année. Les universités et les Agences Régionales de Santé se concerteront afin de définir leurs capacités de formations et les besoins de leur système de santé afin de répondre au manque de médecins dans certaines régions. La sélection sera toujours présente mais se fera différemment, en fin de première année, non plus uniquement sur la base de questionnaires à choix multiples mais également en évaluant les compétences humaines et sociales. Dans le même esprit il sera procédé à la suppression des épreuves nationales classantes.

 

  1. L’amélioration de l’offre de soins dans les territoires et en particulier de l’accès aux soins de proximité, en facilitant les débuts de carrières, en créant un statut unique du praticien hospitalier et un contrat unique pour les non-titulaires.

En faisant des projets territoriaux de santé de vrais leviers au service de la population et en permettant une meilleure coordination des acteurs sur le territoire.

La création d’un label « hôpitaux de proximité », adapté aux soins du quotidien et aux nouveaux enjeux démographiques dus notamment au vieillissement de la population, permettra de conserver le maillage hospitalier dans nos territoires . Ces hôpitaux travailleront en lien étroit avec la médecine de ville pour une meilleur coordination ville-hôpital.

 

  1. Le développement du numérique dans le domaine de la santé pour assurer un meilleur suivi des patients.

Il  s’agit :

– de créer un espace numérique de santé pour chaque patient, créé à la naissance, afin de numériser ses données personnelles de santé et d’en faciliter l’accessibilité et la gestion.

-de développer le télé-soin et la e-prescription (prescription électronique) afin de faciliter l’accès à un professionnel de santé dans les zones où ils sont absents ou dans les EPHAD pour éviter les déplacements. Cela a déjà été expérimenté, avec succès, dans la Nièvre, en dermatologie et en cardiologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin