Le Gouvernement a lancé, en juillet 2019, un appel à manifestation d’intérêt pour encourager la dynamique des tiers-lieux dans les territoires. Avec  45 millions d’euros, il vise à identifier d’ici 2022, 300 fabriques de territoire, existantes ou en projet, dont 150 seront implantées en quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) et 150 dans les territoires ruraux.

L’État va soutenir à hauteur de 75 000 à 150 000 euros,  sur  trois  ans,  les  fabriques  de  territoire,  le  temps  pour  ces structures de conforter leur équilibre économique.

Les 80 premières fabriques retenues au titre de cet appel à manifestation d’intérêt, toutes déployées dans des quartiers prioritaires de la politique de ville.

Parmi elles :

  • 48 fabriques de territoire bénéficieront du soutien de l’État pour incarner de véritables lieux « ressource » pour le réseau de tiers-lieux du territoire. Une fabrique de territoire aura ainsi un rôle de mise en commun, porté vers la création d’activités, les coopérations entre acteurs et le développement local, bénéficiant à l’ensemble de l’écosystème qui anime le territoire. Ces lieux bénéficieront notamment d’une subvention d’amorçage de l’État pouvant aller jusqu’à 50 000 euros par an sur trois ans ;
  • 32 fabriques numériques de territoire proposeront de nombreuses activités autour du numérique aux habitants et professionnels du territoire.  Elles seront soutenues, en plus de la subvention d’amorçage pouvant aller jusqu’à 50 000 euros par an sur trois ans, par un bonus financier de 100 000 euros par tiers-lieu.

 

Fabrique de territoire : lieux de rencontre des projets

C’est un tiers-lieu « tête de réseau » qui joue un rôle de :

  • lieu ressources pour les porteurs de projets environnants ;
  • lieu de formation et d’apprentissage par le « faire ensemble » ;
  • lieu d’inclusion numérique pour les populations éloignées d’Internet et de ses nouvelles opportunités.

L’objectif est de les développer dans les territoires qui en sont dépourvus : 150 hors des grands centres urbains et 150 dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

 

L’appel à manifestation d’intérêt est ouvert jusqu’en 2021 et les deux prochaines vagues se clôtureront le 30 mars et le 20 juin 2020, les porteurs de projets peuvent déposer leur dossier auprès du programme « Nouveaux lieux, Nouveaux liens » de l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT) www.societenumerique.gouv.fr/tierslieux. Ils seront accompagnés par France tiers-lieux, l’association nationale d’appui aux porteurs de projets.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin