Suspension du service de chirurgie de Cosne-sur-Loire pour manquements

Le service de chirurgie de la clinique du Nohain de Cosne-Cours-sur-Loire est suspendue pour « manquements à la sécurité des soins » annonce l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté

Dans un communiqué, l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté a suspendu l’activité de chirurgie de la clinique de Cosne-Cours-sur-Loire, ce mardi 12 novembre. Une décision effective dès ce mercredi, 13 novembre. C’est la conséquence « de manquements répétés à la sécurité des soins » mentionnées dans plusieurs inspections de l’ARS. Il a été, à plusieurs reprises, noté des « fonctionnements susceptibles de mettre en danger la sécurité des patients. » Cette suspension concerne l’hospitalisation complète comme la chirurgie ambulatoire.

J’ai une pensée pour l’ensemble du personnel de la clinique du Nohain touché par cette suspension, qui défend la pérennité de leur outil de travail et qui tente d’offrir, avec les moyens qu’on leur donne, la meilleure médecine possible aux habitants de Cosne-Cours-sur-Loire et de son agglomération.

Je pense également aussi aux patients, pour qui je me suis assurée auprès des autorités de santé, qu’une solution leur sera proposée pour leur intervention.

Je tiens à préciser immédiatement que si l’activité de chirurgie est suspendue, les activités d’imageries, d’urgences et de médecines sont toujours assurées. De plus, que cette mesure n’aura aucun effet sur les missions de service public assurées par le centre hospitalier. J’ajoute que la clinique est mise en demeure de remédier aux différents dysfonctionnements constatés dans un délai de six mois.

Cette décision motivée par l’ARS est soutenue par la Haute Autorité de Santé, qui a, d’ailleurs, publié sa dernière évaluation sur son site internet. Vous pourrez y lire toutes ses recommandations et réserves. Beaucoup de dérèglements ont été signalés dès 2017 lors de la fermeture d’un bloc opératoire suite, notamment, au manque d’anesthésistes mais aussi de nombreux autres dysfonctionnements.

La Clinique du Nohain a vu le jour en 1968 et des travaux successifs d’extension et de rénovation ont eu lieu jusqu’à sa reprise par le groupe Kapasanté en 2009. Cependant, je suis convaincue que les difficultés d’aujourd’hui trouvent leur naissance dans le montage de ce rachat et dans un manque criant d’investissements voire d’investissements hasardeux du groupe Kapasanté.

Il est important de rappeler que le groupe Kapasanté s’était engagé à réaliser des investissements conséquents pour apporter aux habitants un niveau de soin exigeant et de qualité. Il n’en a rien été alors que ce groupe a bénéficié d’un soutien financier par la garantie de versements de loyers par l’hôpital pour assurer les investissements nécessaires.

Désormais, je suis au travail et à la disposition du groupe Kapasanté pour une reprise rapide des activités de la clinique et s’il le faut, étudier la reprise de la clinique par un autre groupe.

J’appelle les dirigeants du groupe Kapasanté à réagir pour qu’ils apportent le soutien financier nécessaire et organisationnel pour redémarrer l’activité de chirurgie et pour améliorer l’ensemble des services de la clinique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin