difficultés de recrutement d’assistants dans les officines pharmaceutique

Question publiée le 24 décembre 2019

Texte de la question

Mme Perrine Goulet appelle l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les difficultés que rencontrent les officines pharmaceutiques vis-à-vis du recrutement obligatoire du nombre d’assistants dont doivent se doter les pharmaciens en fonctions de leur chiffre d’affaires hors taxe. En effet, depuis la reprise de la délivrance des médicaments en lieu et place des hôpitaux, les pharmaciens subissent une augmentation du chiffre d’affaires sans accroissement des bénéfices. Par conséquent les pharmaciens se voient dans l’obligation de recruter. Mme la députée préconise la réévaluation du barème du nombre d’assistants avec un changement des paliers du chiffre d’affaires hors taxe de la façon suivante : actuellement le chiffre d’affaires de 1,3 millions d’euros pourrait être réévalué à 2,6 millions d’euros pour le recrutement d’un adjoint supplémentaire. Pour un deuxième adjoint le chiffre d’affaires actuellement de 2,6 millions d’euros pourrait être réévalué à 3,9 millions d’euros et pour tout adjoint supplémentaire le seuil du chiffre d’affaires de 3,9 millions d’euros serait réévalué à 5,2 millions euros. Ces nouvelles mesures permettraient non seulement d’absorber une hausse « artificielle » du chiffre d’affaires mais permettrait aussi aux titulaires d’officines de se faire assister dans une juste mesure de leur activité. Elle lui demande si cette proposition peut faire l’objet d’une réécriture de l’arrêté du 15 mai 2011 relatif au nombre de pharmaciens en officine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin