Débat sur la bioéthique : la consultation est ouverte

Les États Généraux de la Bioéthique sont lancés depuis ce matin par le CCNE (comité national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé).]. Prévus par la loi de bioéthique de 2011, ils précèdent la révision de la loi qui doit avoir lieu cette année. 

Les Etats Généraux de la Bioéthique seront l’occasion d’un débat aussi ouvert que possible, qui prendra en compte des contributions émanant de l’ensemble des parties prenantes : citoyens, scientifiques, courants de pensée et religieux, associations et experts.

Consultation citoyenne

Tous les citoyens sont invités à participer à ces Etats Généraux, avec notamment de nombreux débats dans les territoires, et à un site internet informatif et participatif, https://etatsgenerauxdelabioethique.fr/.

Le périmètre du débat est défini par le comité d’éthique.

– Certains sujets figurent déjà dans la loi de bioéthique, comme la recherche sur l’embryon ou les dons et transplantations d’organes.

– D’autres sont proposés par le CCNE, comme la PMA, le développement des neurosciences ou l’intelligence artificielle.

– D’autres enfin pourront être proposés par les citoyens.

Un rapport au printemps

Le rapport que remettra le CCNE au printemps nourrira la réflexion du Gouvernement pour le projet de révision de la loi bioéthique à l’automne. Sur la PMA, la position du Gouvernement n’a pas changé depuis la publication en juin du rapport du Comité consultatif national d’éthique, qui ouvre la voie à une évolution de la législation sur la PMA, pour en étendre l’accès aux couples de femmes et aux femmes célibataires.

Ce rapport va dans le sens des engagements pris par E. Macron, qui s’est dit lors de la campagne présidentielle favorable à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Sur la GPA, le gouvernement maintient sa position : il n’est pas question d’autoriser la GPA en France, car elle met en question la dignité du corps de la femme et pose la question de sa marchandisation.

En bourgogne.

Pour répondre à cette demande du Comité Consultatif National d’Ethique, l’Espace de Réflexion Éthique Bourgogne-Franche-Comté lance au premier trimestre 2018 une vaste série de consultations régionales à travers tout le territoire (16 au total) à destination de tous les publics, et particulièrement des publics lycéens/étudiants et du grand-public. Deux thématiques ont été choisies : les questions éthiques relatives à la fin de vie, et celles relevant du don d’organe/don de produits du corps humain.

L’EREBFC va notamment organiser quatre consultations citoyennes en départements, en février et mars 2018. Les villes dans lesquelles nous nous déplacerons, sont situées dans le Territoire de Belfort, le Jura, la Nièvre et l’Yonne.

POUR CONTRIBUER : 

http://bioethique2018.erebfc.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin