❄️ La vague de froid et le retour du gel de ces deux dernières semaines ont causé des dégâts très importants chez nos viticulteurs. Je suis allée leur rendre visite pour témoigner de mon soutien.

 

🍇 Domaine Caïbourdin à Tracy-sur-Loire

🍇 Domaine de Villargeau à Pougny

🍇 Château de Favray à St Martin sur Nohain 

🍇 Domaine Petit et Fille à Pouilly-sur-Loire

🍇 Katia Maurioy, présidente du syndicat viticole Pouilly/Loire

🍇 Marc Thibault, président du syndicat viticole des Coteaux-du-giennois.

🍇 Domaine du Puits de Compostelle à La Celle-sur-Nièvre

 

L’occasion pour les viticulteurs de me montrer les dégâts considérables de cet aléa climatique, des solutions qu’ils ont tenté de mettre en place pour faire face à cet épisode dramatique et des problèmes supplémentaires engendrés comme la question des tours anti-gel qui gênerait les riverains à cause du bruit.

 

Des moments d’échanges qui m’ont permis également de mieux comprendre leurs situations, car si on ajoute à cela la crise sanitaire et la baisse des ventes en restauration… la viticulture souffre !

Face à cette situation j’ai interpellé le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie pour connaitre la position du gouvernement, les dispositifs envisageables afin de répondre au mieux à leurs besoins et pour faire remonter les propositions faites par les viticulteurs, qui ont été entendu par le Ministre.

 

ℹ️ Face à la catastrophe que vient de subir le monde agricole et viticole français, le Premier ministre a annoncé en début de semaine une série de mesures qui représentent une mobilisation de grande ampleur estimée à près de 1 milliard d’euros.

Des mesures d’urgence seront rapidement déployées : année blanche de cotisations, dégrèvements de taxes foncières sur le non bâti (TFNB), mobilisation des dispositifs existants en matière d’activité partielle et de PGE. Une enveloppe d’urgence sera par ailleurs allouée aux Préfets pour apporter un soutien immédiat aux exploitations les plus en difficulté.

Mais, ces aides d’urgence ne suffisent pas et doivent être complétées par des mesures ambitieuses pour accompagner nos exploitants :

🔹 en indemnisant des arboriculteurs au titre du dispositif des calamités agricoles jusqu’à 40% pour les pertes les plus importantes ;

🔹 en mettant en place un soutien exceptionnel pour les autres filières qui ont été très touchées et qui ne sont pas aujourd’hui couvertes par ce régime de calamités agricoles, notamment les viticulteurs ;

🔹 en améliorant l’indemnité des agriculteurs assurés ;

en mettant en place une avance forfaitaire basée sur la perte de chiffre d’affaires mensuel ;

🔹 en ouvrant ce fonds exceptionnel aux entreprises aval de ces filières, qui seront impactées par l’absence de récolte à conditionner ou à transformer.

 

Enfin, une telle catastrophe nous conduit à accélérer les réponses structurelles pour renforcer durablement notre agriculture face aux aléas climatiques :

↪️ l’enveloppe du plan de relance dédiée à l’adaptation au changement climatique sera doublée.

Pour bénéficier de l’aide aux investissements de protection face aux aléas climatiques 2021 2022 : Cliquez ici

Je suis de tout cœur avec les viticulteurs de la #Nièvre ! Et plus que jamais à vos côtés sur le terrain dans cette période difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin