L’Europe

Je souhaite démarrer mon propos par ces quelques mots de Jean-Jacques Rousseau
« Jamais projet plus grand, plus beau, ni plus utile n’occupa l’esprit humain que celui d’une paix perpétuelle et universelle entre les peuples de l’Europe ».

Dimanche, C’est plus de 500 millions d’européens qui sont appelés à élire au suffrage universel direct leur Parlement européen. Mais ce soir, il est important de rappeler que L’Europe,
c’est ce que l’on a fait de mieux et que nous allons, à travers nos candidats « RENAISSANCE » l’améliorer et la rendre plus forte !

L’Europe n’est pas le problème : c’est notre solution et notre meilleur atout ! Notre meilleur atout pour affronter les défis d’un monde nouveau et qui s’ouvre à nous n’en déplaise aux partis populistes, radicaux et extrémistes, qui n’ont de cesse de critiquer l’Union européenne,
et qu’ils accusent de tous les maux ! Mais nous savons bien que lorsque ces partis exercent le pouvoir, ils conduisent leur peuple au malheur et au chaos. Les exemples, malheureusement,
ne manquent pas !

Rappelons-nous, que l’Union européenne fut créée après l’épouvantable épreuve de deux conflits mondiaux nés en Europe, du fait de pays européens. Il était temps d’en finir et de créer, en Europe, entre anciens belligérants, entre occupants et occupés, les voies de la paix, de la prospérité
et du progrès
. L’Union européenne s’est construite, il y a 70 ans, sur les principes de démocratie
et d’économie de marché.

Notre Europe est un espace économique qui favorise l’émergence d’intérêts communs
et une meilleure connaissance mutuelle, entre les peuples, facteur d’une paix durable.
Mais cette Union n’est pas qu’un conglomérat de marchés. C’est aussi un espace de droits
et de libertés comme il n’en existe nulle part ailleurs dans le monde
. Liberté d’expression,
liberté d’opinion, liberté de circulation, ou encore respect des différences sexuelles et culturelles sont autant de forces de ce que l’association des peuples européens a à offrir de mieux.

Oui l’Europe est avant tout chose l’union des peuples et des cultures. L’Union européenne
est un espace de liberté et de responsabilité. Cette Europe nous l’aimons mais elle doit évoluer,
elle doit évoluer parce qu’elle doit prôner la justice sociale et fiscale. Elle doit protéger nos valeurs et nos frontières. L’Europe est notre meilleur défense et également en matière commerciale
et concurrentiel. Elle doit porter une attention particulière à l’égalité entre les femmes
et les hommes. Mais surtout, l’Europe doit faire de l’écologie sa priorité numéro une.

C’est pour toutes ces raisons que nous devons et que nous allons réussir la renaissance européenne. Notre projet est résolument pro-européen, qui mise sur l’union pour faire face aux grands défis
de demain. Notre projet « Renaissance » fera de l’Europe la première puissance verte, la force régulatrice de la mondialisation, le plus large espace de justice sociale et fiscale, le fer de lance
du droit des femmes et de l’éducation pour tous.

Engagée pour mon département, mon pays et l’Europe depuis plusieurs années, je suis fidèle
à mes origines. Ce territoire m’a beaucoup donné : j’ai donc à cœur de le défendre et de le mettre
en valeur par mon action. Tout comme la France, je suis convaincu qu’ici dans la Nièvre, nous avons bien les moyens de rayonner au-delà de nos frontières. Nous disposons d’une filière industrielle
qui doit être mobilisée, d’un potentiel d’innovation et d’une capacité d’investissement pour stimuler les projets d’avenir qui structureront notre cadre de vie.

Mais concrètement que nous a apporté l’Europe dans la Nièvre et plus précisément
à Cosne sur Loire, là où nous nous trouvons ? Je vais vous donner 3 exemples :

  • C’est la création d’une ligne de production avec cellule de vissage robotisée 5 axes
    pour l’entreprise MECAPRECIS pour un montant de 600 milles euros,
  • C’est la réhabilitation de plus de 60 logements auprès de la structure ILOT GAYLUSSAC
    pour près 1,5 millions d’euros,
  • et c’est aussi la création d’une maison de services dédiée au public, et qui se trouve dans
    cette maison, à quelques étages plus bas, avec une participation européenne d’1 million d’euro.

Comme vous le voyez et le constatez l’Europe c’est du concret !

L’Europe nous permet de peser dans un monde dont les dimensions nous dépassent. C’est un fait :
à l’heure de la mondialisation, la voix de la France porte davantage grâce à l’Union européenne. Reconnaître cela, c’est s’inscrire dans une démarche constructive, loin des postures
et des conservatismes qui minent l’action politique. Nous devons au contraire nous montrer courageux pour mener les réformes structurelles qui s’imposent, en France comme en Europe. Cessons également de faire de l’Union européenne un épouvantail et intégrons-la pleinement
au débat public. Attribuons-lui des compétences fiscales, sociales, de défense ou encore
de gouvernance économique pour lui donner les moyens de sa réussite et mettre un terme
à la rengaine de « la faute à l’Europe ».

Je souhaite terminer mon propos en rendant hommage à Simone Veil dont elle fut la première femme Présidente du Parlement européen : « Se fixant de grandes ambitions, l’Europe pourra faire entendre sa voix et défendre des valeurs fortes : la paix, la défense des droits de l’homme, davantage
de solidarité entre les riches et les pauvres. L’Europe, c’est le grand dessein du XXIème siècle
 ».

Avant de céder la parole, je souhaite saluer la présence de Pascal Henriat et Gabriel Attal,
Secrétaire d’état auprès de l’éducation Nationale et de la Jeunesse, deux hommes, deux personnalités dont je partage les valeurs humanistes, de laïcité, de tolérance et d’ouverture.
Merci de les applaudir bien fort pour leur engagement.

Discours sur l’Europe version PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin