NEON : Djihadisme, maltraitance, inceste… quels chantiers attendent Éric Delemar, nouveau « Défenseur des enfants » ?

« Défenseur des enfants », l’intitulé semble parler de lui-même. Mais à quoi ça sert ? Et quels sont les défis à venir d’Éric Delemar, fraîchement nommé par le Premier ministre, aux côtés de la Défenseuse des droits ?

 

« Je compte sur Éric Delemar pour rappeler continuellement qu’on n’a plus le droit de mettre une gifle à un enfant, que la violence physique n’est pas une réponse éducative », nous confie Perrine Goulet, députée MoDem, ancienne enfant placée et rapporteure d’une mission d’information sur l’Aide sociale à l’enfance.

Et là encore, le Défenseur des enfants joue un rôle crucial. « Il peut interpeller un département qui ne respecte pas la loi ou qui n’a pas mis en place un projet adapté pour l’enfant, nous explique Perrine Goulet. Dans la loi, il y a beaucoup de choses, il faut la faire appliquer ».

« S’il y a dans son département d’origine des problématiques, j’espère qu’il sera capable de se dessaisir au profit de Claire Hédon, nuance Perrine Goulet. C’est vrai que mettre quelqu’un de l’ASE à ce poste est un peu étonnant mais ne lui jetons pas la pierre avant qu’il ait travaillé. » Éric Delemar devrait rester à ce poste jusqu’en 2026, ce qui lui laisse le temps de faire ses preuves.

 

(Article à retrouver ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin