Situation de l’Office français de la biodiversité

Question soumise le 15 juin 2021

Mme Perrine Goulet attire l’attention de Mme la ministre de la transition écologique sur la situation des personnels de l’Office français de la biodiversité. La fusion de l’Agence française de la biodiversité (AFB elle même créé sur les cendres de l’ONEMA trois ans auparavant) et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a conduit à une modification en profondeur des organisations, des missions et des méthodes de travail des personnels. Il s’en ressent visiblement une situation de tension dont le témoignage le plus marquant est le suicide de trois membres de l’OFB en deux ans, dont deux depuis la création de l’OFB. Par ailleurs, on a constaté dans le département de la Nièvre une diminution franche des effectifs, passant de 22 agents en 2008 à 13 agents en 2021. De manière opérationnelle, cela équivaut à deux personnes sur le terrain chaque jour pour l’ensemble du département. À l’heure où la question environnementale est au cœur du débat de société, il apparaît que de tels effectifs ne suffisent pas pour répondre à l’ensemble des missions assignées à l’OFB et notamment en matière de police de l’environnement. Aussi, elle lui demande comment on peut envisager une évolution du nombre de personnels permettant à l’office de remplir ses missions.

Retrouvez ma question sur le site de l’Assemblée nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin