« Bonjour à toutes et à tous,

Peu après mon élection, j’ai vu la défaillance de l’exploitant de la clinique de Cosne. 

Durant des années, et après des choix discutables, on a laissé la désertification médicale s’installer. C’était condamner nos concitoyens et notamment les plus âgés. 

C’était impensable.

Après de plusieurs inspections et mises en demeure, l’Agence régionale de santé à suspendu les autorisations de maternité. Cette maternité était dangereuse pour les nouveaux-nés et les mères. 

Quelques mois après, c’est la chirurgie de la clinique qui s’arrêtait. 

La faute à des efforts et des investissements que n’ont pas voulu effectuer les gérants de cette clinique. 

Ils ont abandonné notre territoire. 

Durant toute cette période, j’ai été en contact permanent avec personnels employés par la clinique de Cosne afin de mettre tout en oeuvre pour préserver leurs emplois, et les soins aux habitants. Ce travail n’est pas toujours visible, mais systématiquement engagé.

En décembre 2019, la liquidation judiciaire de la clinique a été annoncée. J’ai de nouveau interpellé le ministère des solidarités et de la santé pour les alerter sur la situation (Assemblée nationale -vidéo) et une étude a été menée pour étudier les besoins en santé de Cosne et son bassin.

Et même si la COVID a pu ralentir nos travaux, j’ai continué le travail de fond. 

L’arrivée de Jean Castex et sa visite dans le Cher l’été dernier a permis de poursuivre cette sensibilisation. Avec les maires de Cosne et Sancerre, nous lui avons fait parvenir un dossier pour lui exposer la situation, nos difficultés et nos projets. Nous avons quelques jours après appuyer notre demande par un courrier signé par 100 élus de la Nièvre et du Cher sous l’égide des députés des 2 départements.

En fin d’année 2020, j’ai rencontré  les collaborateurs du Ministre de la Santé pour faire un point sur le dossier. J’en suis ressortie avec une solution et un engagement :

  • La solution : un hôpital public 
  • L’engagement : la nomination d’un préfigurateur pour définir la faisabilité de la solution

 

Fin janvier, cet expert présentait le fruit de son travail aux élus et aux personnels.

Il ne restait qu’à obtenir l’engagement financier de l’Etat. Ce que nous n’avons pas manqué de faire.

Mardi, le Premier ministre a annoncé un investissement de 45 millions d’euros pour déployer une maison de santé pluridisciplinaire, moderniser l’Ehpad et surtout construire un hôpital au sud de la ville.

C’est une belle annonce pour la Nièvre, un soulagement pour tous, l’aboutissement de mois de mobilisation. 

C’est en se mobilisant que ce financement exceptionnel issu du Ségur de la santé a été  obtenu.

L’engagement est pris, Cosne aura un nouveau projet public de soins.

 

Ce projet c’est :

  • à l’horizon de 3 ans La création d’un nouvel hôpital qui regroupera les activités de médecine, de soins de longue durée ou de rééducation mais également le service d’urgence, un service d’imagerie avec scanner et IRM, la pharmacie… 
  • La présence d’activités de chirurgie pourra y être ajouté si nous arrivons à attirer de nouveau médecin. Pour y arriver, une conférence hospitalo-universitaire de territoire sera créée pour travailler avec les facultés de Dijon, Tours, Clermont-Ferrand et Paris afin d’amener des praticiens hospitaliers.
  •  d’ici 5 ans, le site actuel de l’hôpital sera réhabilité et transformé.
  • L’Ehpad sera rénové pour offrir aux pensionnaires des prestations plus en phase avec ce qu’on attend aujourd’hui. La future maison de santé pluriprofessionnelle y sera implantée et aura vocation à accueillir les consultations non programmées.

 

Comme je l’ai fait depuis 3 ans, je continuerai à porter ce dossier. « 

Vous pouvez retrouver le dossier de presse ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez -vous !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin